Préservation des milieux naturels

Environnement

Le département perçoit la taxe d'aménagement qui lui permet de mettre en œuvre une véritable politique en faveur des milieux naturels :

  • Accompagnement des gestionnaires de sites remarquables.
  • Soutien aux gestionnaires des deux réserves naturelles nationales présentes sur le territoire départemental.
  • Participation à des études, d'envergure départementale et/ou régionale, spécifiques « faune flore » pour améliorer la connaissance sur le patrimoine naturel.
  • Accompagnement à la plantation de haies.

Eau (préservation de l’eau)

Chacun sait que sans eau, la vie n ‘est pas possible. Cela sera encore plus vrai dans un futur très proche comme l’ont démontré dès 2014 les travaux de MIE « Adapter le territoire au changement climatique » (cf. renvoyer vers le document). Des étés plus chauds, des périodes de pluie décalées et des étiages plus sévères impliquant des problèmes de dissolution des polluants plus importants, etc.
La gestion de l'eau représente donc un enjeu de solidarité majeur pour le territoire lot-et-garonnais. Elle fait partie des ressources naturelles indispensables aux équilibres écologiques, aux activités humaines et économiques et donc au développement de l’agriculture, notamment les productions agricoles à forte valeur ajoutée (cultures légumières, fruitières, multiplication de semences…) ainsi que celui des grandes cultures.
Le Département est engagé depuis 1994 dans la question de la qualité et de la quantité d’eau apportées aux lot-et-garonnais. Il est engagé aux côtés de l’Agence de l’eau et en soutien des collectivités locales tant sur les volets qualité et quantité que pour la restauration des milieux aquatiques (cf fiche régime).

 

Politique de préservation des espaces ruraux (ENS/EAR)

En 2010 le Département de Lot-et-Garonne mettait en place sa première politique en faveur des Espaces Naturels Sensibles en reconnaissant 8 premiers sites comme Espaces Naturels Sensibles.
L’originalité lot-et-garonnaise réside dans le choix politique de ne pas considérer la biodiversité que sous l’angle des menaces qui pèseraient sur elle, mais aussi de reconnaître le travail de l’homme pour valoriser et développer la biodiversité ordinaire et notamment agricole. C’est pourquoi le département complète son offre d’espaces privilégiés par le label « Espaces agricoles remarquables ». La constitution d’un réseau d’Espaces Remarquables de Biodiversité qui valorise et promeut la biodiversité naturelle et cultivée est en plein essor, répondant ainsi à l’attente des lot-et-garonnais (cf. questionnaire de 2015).
Aujourd’hui 11 sites de nature sont reconnus ENS et 3 sites cultivés viennent juste d’être reconnus Espaces Agricoles Remarquables.