Pérennisation de 3 postes intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie (ISCG) en Lot-et-Garonne

Enfance - FamilleSolidarité

Les Intervenants Sociaux en Commissariat et Gendarmerie (ISCG) : une ressource complémentaire pour lutter contre les violences intrafamiliales.

Les ISCG traitent des problématiques sociales en temps réel, le plus souvent en situation de crise et/ou dans l’urgence.

Publié il y a 3 semaines

Leur intervention de premier niveau est complémentaire du travail réalisé par les services sociaux des communes ou du Département. Ces ISCG augmentent ainsi les chances de protéger les personnes victimes de violences intrafamiliales, dont on sait que plus de 80 % sont des femmes. 1 poste d’ISCG en Lot-et-Garonne permet de réaliser environ 500 interventions par an. 68 % des dossiers présentés relèvent de faits non repérés jusqu’alors.

Les postes d’ISCG ont été créés en Lot-et-Garonne en 2014, uniquement en zone gendarmerie de Marmande, Tonneins, Villeneuve-sur-Lot et Agen avec 2 postes. Afin d’assurer une couverture de tout le département, une concertation a été conduite sous l’égide de la préfecture afin de sensibiliser tous les EPCI à l’utilité des ISCG. Cette concertation a permis de déboucher sur un accord de cofinancement du dispositif par 10 communautés de communes (Val de Garonne, Albret Communauté, Confluent et Coteaux de Prayssas, Porte d’Aquitaine en Pays de Serres, Coteaux et Landes de Gascogne, Pays de Lauzun, Pays de Duras, Fumel Vallée du Lot, Bastides en Haut Agenais Périgord, Lot et Tolzac), le Département et l’État.

Dans ce cadre, 3 postes sont pérennisés avec le soutien du Département à hauteur de 30 000 €/an (soit 30 % du coût total du dispositif).

À voir aussi