Écluse de Saint-Vite : une nouvelle étape franchie pour le slow-tourisme

Tourisme

Le slow-tourisme a le vent en poupe en Lot-et-Garonne et les bateaux de plaisance sont nombreux à naviguer sur nos cours d’eau. À la mi-avril 2021, une nouvelle étape a été franchie sur la rivière Lot avec la mise en service de l’écluse de Saint-Vite. Sa réhabilitation qui a duré moins d’un an était l’avant-dernière étape avant de pouvoir rallier le département du Lot. Avec le passage du barrage de Fumel et le projet de « transbordeur », ce seront plus de 120 km de navigation en continu qui s’offriront aux marins d’eau douce, d’Aiguillon (confluence avec la Garonne) à Albas (46).

Publié il y a 3 semaines

L'écluse de Saint-Vite a été inaugurée le 14 avril 2021

Le franchissement de l’écluse de Saint-Vite : une étape déterminante pour la navigation

Actuellement, la navigation fluviale sur le Lot est possible sur 72 km en Lot-et-Garonne, d’Aiguillon (confluence entre la rivière Lot et le fleuve Garonne) à Saint-Vite. Deux obstacles empêchaient sa navigation en continu jusqu’au département du Lot et vers les vignobles de Cahors, soit 120 km au total. Lorsqu’ils auront été levés le parcours sur le Lot aura quasiment doublé !

Si le « transbordeur » permettant aux bateaux de contourner par voie terrestre le barrage de Fumel va bientôt voir le jour (projet inscrit dans le plan de relance départemental 2021-2022), l’écluse de Saint-Vite est désormais praticable. Les travaux de réhabilitation auront duré moins d’un an de mai 2020 à janvier 2021.

En savoir plus

4 panneaux pour présenter l'écluse de Saint-Vite

Informations pratiques

Publié le 14 avril 2021

Saint-Vite

À voir aussi