Raccourcis:

Accueil > Toutes les actualités > Actualité

  • Imprimer

A la une, Réseaux et transport 18/04/2017

Fibre optique : signature du marché de conception-réalisation

conclu entre Lot-et-Garonne Numérique et le groupement ENGIE Ineo, SPIE & SAFEGE

© Xavier Chambelland - CD47

 


Au terme de l’analyse des offres reçues dans le cadre de l’appel d’offres, le syndicat Lot-et-Garonne Numérique a retenu la candidature du groupement de sociétés ENGIE Ineo, SPIE et SAFEGE. Cette dernière est arrivée en tête tant sur l’aspect technique (études de cas réalisées, expériences de grande qualité) que sur l’aspect financier (offre la plus intéressante en terme de prix).

Contexte :

En 2016, le syndicat mixte Lot-et-Garonne Numérique, qui fédère l’ensemble des communautés de communes et d’agglomération du département et tous les acteurs publics du numérique (liste détaillée en annexe), a lancé une procédure de marché public, sous la forme d’un accord cadre à bons de commande, afin de retenir le groupement d’entreprises chargé de la conception - réalisation du réseau départemental de fibre optique.

Il s’agit, en Lot-et-Garonne, d’installer la fibre dans les 305 communes qui ne seront pas couvertes par les opérateurs privés. En effet, l’intervention des opérateurs privés pour le déploiement d’un réseau THD est réservée aux zones denses et donc jugées « rentables », à savoir les zones « AMII ». Le Lot-et-Garonne compte 3 zones AMII regroupant 14 communes : Marmande, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Bajamont, Boé, Bon-Encontre, Colayrac-St-Cirq, Foulayronnes, Layrac, Le Passage, St-Hilaire-de-Lusignan, Sauvagnas, St-Caprais-de-Lerm et Lafox.

L’initiative publique portée par le syndicat Lot-et-Garonne Numérique vise à éviter au Lot-et-Garonne une nouvelle fracture numérique liée au développement du Très haut débit (THD) déjà présent dans les grandes métropoles mais quasi inexistant ailleurs. Car sans intervention publique, seules 14 communes sur 319 seraient couvertes en THD.

Ce programme représente un investissement sans précédent avec 130 millions d’euros sur 10 ans et, par conséquent, de fortes retombées économiques locales. Chantier majeur d’aménagement numérique, il répond également à l’enjeu d’équité territoriale souhaité par le Département de Lot-et-Garonne, avec pour objectif le déploiement de la fibre optique en milieu rural au même rythme que les opérateurs privés en zone AMII.

Aujourd’hui, l’attribution du marché de conception – réalisation du réseau départemental de fibre optique marque le lancement de la phase de chantier, qui permettra de raccorder 70 % des foyers lot-et-garonnais au Très haut débit à 5 ans et 100 % à 10 ans.


Téléchargez le dossier de presse au format pdf