Raccourcis:

Accueil > Toutes les actualités > Actualité

A la une, CD47 12/04/2019

Pierre Camani passe le relais

Après 11 ans à la tête du Département, Pierre Camani laisse la place à la nouvelle génération à compter du 1er mai.

© Xavier Chambelland – Département 47

 


« Le 20 mars 2008, à l’issue d’une campagne électorale passionnée et marquante, l’Assemblée départementale nouvellement installée me faisait l’honneur de m’élire président du Conseil général de Lot-et-Garonne.

Cette élection était le résultat d’un engagement ancien au service de notre département et de ses habitants. En effet, tout comme vous, j’ai le Lot-et-Garonne chevillé au cœur. J’aime passionnément notre département et je veux, pour lui et ses habitants, le meilleur.

Notre ruralité vivante et innovante, notre histoire, notre patrimoine, nos paysages, notre art de vivre sont de formidables atouts de développement et d’attractivité.

Cette vision volontariste et optimiste est très majoritairement partagée, et c’est en partie pour cela que les Lot-et-Garonnais et les élus départementaux m’ont renouvelé leur confiance en 2011 et 2015.

Durant cette période, notre département s’est profondément transformé : évolution sociologique, mutations économiques, industrielles et agricoles, révolution numérique, défi écologique, nouvelles attentes des populations et des territoires…

Le Conseil général, devenu Conseil départemental, a pris la mesure de ces transformations. Il s’est toujours adapté au contexte et aux évolutions réglementaires et législatives.

Mais, indéniablement cette évolution s’accélère aujourd’hui. En outre, la société attend désormais un renouvellement plus prononcé de son personnel politique, comme l’ont montré les dernières échéances électorales et les récents mouvements sociaux.

Le rapport des citoyens à la démocratie et à leurs représentants élus a changé.

Dans ce contexte, et au terme de onze années d’engagement à la tête du Département, j’ai décidé de « passer le relais » à une nouvelle génération et de quitter la présidence du Conseil départemental le 1er mai prochain.

Cette décision vous surprendra sans doute. Mûrement réfléchie, elle a été prise dans la sérénité et la confiance, en concertation avec les membres de l’exécutif départemental. Elle repose sur deux éléments forts.

Le premier relève de mon analyse de la situation politique. A 67 ans, il me paraît judicieux et sage de préparer le renouvellement de mon équipe et de permettre à une nouvelle génération d’exercer les responsabilités.

Le deuxième a trait à ma situation personnelle. Elle ne me permet plus de disposer de la disponibilité que nécessite, de mon point de vue, un mandat de président. Veuf et père d’un enfant déficient mental, je n’ai plus cette capacité d’engagement permanent sur le terrain qui me tient tant à cœur.

Par ailleurs, cette décision intervient après le vote du budget 2019 qui aura vu la situation financière du Département confortée. Le rebond annoncé est devenu une réalité et jamais, dans son histoire récente, le Lot-et-Garonne n’a concentré un tel niveau d’investissements publics et privés.

L’exécutif départemental, dont l’unité, le travail collectif et le sens de l’intérêt général méritent d’être soulignés, dispose de nombreux talents aptes à assurer la présidence.

Après concertation avec l’ensemble des élus du groupe majoritaire, nous avons collectivement décidé de proposer à l’Assemblée départementale d’élire à la présidence, en mai prochain, Sophie Borderie, conseillère départementale de Marmande 2, actuelle vice-présidente en charge des solidarités.

Sophie Borderie dispose de toutes les qualités et de l’expérience nécessaire pour me succéder à la présidence. Elle incarne également le renouveau que les Lot-et-Garonnais appellent de leurs vœux. Nous lui faisons entièrement confiance pour porter avec conviction et efficacité les dossiers du département.

Je reste bien entendu conseiller départemental et élu du canton des Coteaux de Guyenne, sur lequel je continuerai à m’investir avec passion, aux côtés de Caroline Haure-Trochon et de nos suppléants, Dany Blanc et Jean-Marc Desveaux.

Je poursuivrai également mon action au plan départemental dans le domaine du numérique, en tant que président du syndicat mixte Lot-et-Garonne numérique.

Je tenais par cette lettre à vous informer de ma décision et des raisons qui ont motivé ce choix.

Je continuerai demain, à ma place, à m’impliquer dans l’action publique départementale.

Convaincu du bien-fondé de ma décision, c’est avec confiance et optimisme que je vous invite à appréhender l’avenir de notre département. »

Pierre CAMANI
Président du Conseil départemental