Raccourcis:

Accueil > Toutes les actualités > Actualité

  • Imprimer

Brèves suite (Accueil), Action sociale 05/05/2020

Des mesures pour amortir le choc

Visant à amortir les effets de la crise, voici les mesures adoptées par la collectivité en Commission Permanente, ce jeudi 30 avril.

© Michaël Moreau

Soutenir les acteurs socio-économiques et les associations, maintenir ou relancer les travaux dès que possible, accompagner les Lot-et-Garonnais… le Département est plus que jamais mobilisé pour « panser le présent », sans oublier de « penser l’avenir ».

SERVICES ET ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX

- Paiement, sans modulation, des services et établissements sociaux et médico-sociaux en maintenant le même niveau d’aide qu’en temps normal. Ce dispositif comprend, entre autres, les services d’aide à domicile.

ASSOCIATIONS

- Aides aux associations, visant à surmonter leurs difficultés immédiates de trésorerie.
Concrètement, c’est 6,1 millions d’euros de subventions qui vont être versés de façon anticipée, début mai, et qui s’ajoutent aux subventions déjà attribués en début d’année.

- Accompagnement des associations les plus en difficulté pour négocier des facilités de trésorerie avec les banques et permettre de bénéficier des différents dispositifs de soutien public. Ce sont les services départementaux qui prendront contact avec chaque association afin de définir, au cas par cas, les besoins.

- Soutien aux événements que le Département devait accompagner, mais qui ont été annulés du fait de la crise sanitaire.

- Prise en charge des dépenses engagées avant l’annulation, dans la limite de 100 % de la subvention départementale prévue et de 40 % du coût total de la manifestation

INSERTION PAR L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

- Financement, pour l’année 2020, de 63 postes dans les entreprises d’insertion et 117 postes dans les ateliers chantiers d’insertion.

- Financement, à titre exceptionnel pour la durée du confinement, de 80 % des heures chômées selon les mêmes dispositions que les heures travaillées.
Ces mesures représentent un engagement de la collectivité à hauteur de 650 000 euros.

- Possibilité de cumuler RSA et revenus issus du travail agricole saisonnier.
Cette réflexion avait été engagée dès octobre 2019 par le Département, en partenariat avec les chambres consulaires, la CAF… L’idée était de répondre à un double objectif : proposer un retour durable à l’emploi et répondre aux difficultés récurrentes de main d’œuvre rencontrées par les filières agricoles et agroalimentaires.
Aujourd’hui, le dispositif apparait comme un outil supplémentaire et indispensable pour soutenir l’activité économique locale. Dérogatoire et expérimental, il porte sur une ou des périodes d’activité salariée sur la période comprise entre le 1er avril 2020 et le 31 octobre 2020.

Faisant suite à la commission permanente du jeudi 30 avril 2020, retrouvez l’intervention de la présidente Sophie Borderie.