Raccourcis:

Accueil > Toutes les actualités > Actualité

  • Imprimer

CD47, Brèves (Accueil) 20/10/2016

Extension de l’ENAP à Agen

Présentation de la candidature lot-et-garonnaise au Ministre de la Justice

Lucette Lousteau, députée de Lot-et-Garonne, Pierre Camani, sénateur de Lot-et-Garonne, président du Conseil départemental, Henri Tandonnet, sénateur de Lot-et-Garonne, Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen, président de l’Agglomération d’Agen, et Sandrine Laffore, conseillère régionale élue de Lot-et-Garonne, ont rencontré ce jour en fin d’après-midi Jean-Jacques Urvoas, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, afin de présenter le projet d’extension de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen. Ce projet permettrait d’accueillir en formation quelque 2 500 surveillants supplémentaires annoncés à court terme.

D’une seule et même voix, les élus lot-et-garonnais ont défendu ce projet, en insistant sur les nombreux atouts de cette candidature, qui est celle de tout un territoire, et en remettant un dossier technique, juridique et financier détaillé et chiffré, répondant aux besoins exprimés par la Chancellerie.


La délégation lot-et-garonnaise a enfin démontré que l’extension du site actuel apparaît comme le choix le plus cohérent et le plus rationnel pour répondre aux besoins de mutualisation des moyens et de réactivité de mise en œuvre souhaités par le Gouvernement.

Attentif aux arguments avancés par les élus, le Garde des Sceaux étudiera les différents projets déposés par d’autres territoires avant de prendre sa décision début 2017. Dans l’attente, l’équipe territoriale lot-et-garonnaise - qui avait su convaincre dans les années 1990 l’Etat de la pertinence d’im¬plantation de l’ENAP à Agen - reste mobilisée et unie derrière ce projet. Pour reprendre les mots du Premier ministre Manuel Valls, lors de sa venue à l'ENAP le 6 octobre dernier, « Agen est une option naturelle » pour accueillir cette extension.

Téléchargez le communiqué de presse au format pdf