Raccourcis:

Accueil > Nos missions > Eau et Environnement > Gestion des déchets > Le plan départemental des déchets ménagers et assimilés

  • Imprimer

Le plan départemental des déchets ménagers et assimilés


Le Plan départemental des déchets

Pour le consulter, vous pouvez téléchargez le plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés de Lot-et-Garonne, ses annexes et le rapport environnemental.

 

Avertissement aux lecteurs : les données présentées ci-après prennent en compte la situation au moment de l'élaboration du plan. Les mises à jour sont consultables sur le rapport annuel de l'observatoire départemental des déchets.

Tri sélectif papier (Source:CG47)

Etat des lieux en Lot-et-Garonne

Des résultats moyens en collecte sélective et un manque d'équipement de traitement face à des gisements qui augmentent.

Prévention des déchets

En 2005, la population lot-et-garonnaise, soit 318 300 habitants, a produit plus de 170 000 tonnes de déchets ménagers par an, soit 537 kg par habitant Sans action de prévention, d’ici 2016, ce chiffre devrait augmenter de 20 %, dépassant les 200 000 tonnes par an.

Collecte sélective et tri

Les performances de collecte sélective et de tri des déchets recyclables en Lot-et-Garonne sont plutôt moyennes, et il y a un gros écart entre collectivités. On note encore aujourd’hui, un taux de refus de tri trop élevé de la part des particuliers.

Les déchèteries

Aujourd’hui, le Lot-et-Garonne est bien pourvu avec ses 41 déchèteries (1 pour 7 800 habitants en 2006). Carte des déchèteries en .pdf

Les structures de traitement

Le Lot-et-Garonne manque d’équipements de traitement des déchets ménagers, 20 % des déchets résiduels sont exportés. Cette situation va s’aggraver en raison de la fermeture prochaine de quatre sites.

télécharger la fiche en .pdf

 

Compost (Source:CG47)

La prévention

Développer les actions de prévention : une nécessité pour réduire le volume de déchets

Objectifs à atteindre :

Le plan départemental prévoit la mise en place d’un programme de prévention et de sensibilisation.
- pour réduire de 9 % le volume des ordures ménagères d’ici 2016 et diminuer l’apport de déchets en déchèterie,
- pour réduire la toxicité des déchets ménagers.

Le déchet qui ne coûte rien est celui qu’on ne produit pas.

Deux programmes locaux de prévention, portés par le SMIVAL (syndicat mixte départemental de valorisation et de traitement) et la Communauté d'Agglomération du Grand Villeneuvois, ont été engagés en 2012 et contribueront à l'amélioration des résultats de prévention.

Pour plus d'informations, ci-après les coordonnées de ces deux structures :

Moyens d’actions :

Ils sont au nombre de 10, par exemple :

  • encourager le compostage à domicile et la collecte spécifique des déchets dangereux et toxiques
  • faire prendre conscience au citoyen qu’il peut agir en se posant la question des déchets dès son acte d’achat
  • montrer que les administrations et les collectivités peuvent être exemplaires : achats « verts », recyclage des papiers de bureau …
  • développer le service conseil aux entreprises
  • mettre en place un financement qui favorise la prévention des déchets

télécharger la fiche en .pdf

 

Déchets toxiques : peintures (Source:CG47)

La valorisation

La valorisation, des actions ambitieuses

Objectifs à atteindre :

accroître le taux de valorisation pour atteindre les objectifs réglementaires et ainsi réduire le tonnage de déchets résiduels non recyclables à éliminer

Moyens d’actions :

  • améliorer le tri et élargir la palette des déchets collectés dans les déchèteries, notamment les DEEE (Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques) - machines à laver, ordinateurs, télés, magnétoscopes – et DDM (Déchets Dangereux des Ménages) – insecticides, peinture, piles, huiles de vidange
  • augmenter de 68 % les quantités d’emballages ménagers et journaux-magazines recyclées, soit 96 kg/hab/an en 2016 contre 58 kg/hab/an en 2005
  • étendre l’accueil aux professionnels, notamment aux artisans du bâtiment
  • construire un centre dédié au tri affiné des emballages ménagers issus des collectes sélectives, d’une capacité de 10 000 tonnes par an.

télécharger la fiche en .pdf

 

Tri du verre (Source:CG47)

Le transfert et le traitement

Trois zones, trois filières

Objectifs à atteindre :

  • aller vers une autosuffisance du département
  • privilégier les techniques de traitement respectueuses de l’environnement

Moyens d’actions :

  • créer des capacités nouvelles
  • développer un traitement multifilières et multisites
  • concrètement : création d’une usine de pré-traitement mécano-biologique (PTMB)

Carte Trois zones, trois solutions

 

télécharger la fiche en .pdf