Raccourcis:

Accueil > Nos missions > Action sociale > Seniors > ALMA 47

  • Imprimer

ALMA 47

LUTTER CONTRE LA MALTRAITANCE ENVERS LES PESONNES AGEES ET LES PERSONNES HANDICAPEES

ALMA 47 (ALlô MAltraitance) : un centre départemental spécialisé intégré au réseau national de lutte contre ces maltraitances.

  • un centre d’appel téléphonique pour l’écoute attentive de problèmes, d’inquiétudes, de suspicions, destiné à tous : particuliers et professionnels,
  • un centre qui accompagne les appelants, les oriente et les conseille grâce à la mobilisation de conseillers dans les domaines social, sanitaire ou juridique et à leur formation en gérontologie ou handicap.

TEL. 39 77

La maltraitance envers les personnes âgées et personnes handicapées existe. Longtemps niée ou ignorée, elle est aujourd’hui reconnue.

Elle s’exerce autant en établissement qu’à domicile, multiforme, complexe, souvent plurielle pour une même personne, elle recouvre divers sévices, négligences et abus :

  • violences physiques : coups, contentions, abus sexuels…
  • violences psychologiques : insultes, chantage, menaces,….
  • spoliations financières : vol, signature forcée, extorsion de fonds, biens, argent, aides financières détournés…
  • violences concernant les soins et les traitements : abus de neuroleptiques, privation de médicaments et soins adaptés…
  • violences civiques : privation et atteintes aux droits, privation de papiers d’identité, refus du choix du lieu de vie…
  • négligences actives ou passives : privation avec ou sans intention de nuire d’aides indispensables à la vie (toilette, alimentation, hydratation, habillage, marche…), restrictions de visites ou de sorties, délaissement…

Certaines maltraitances sont délibérées, actives, d’autres sont commises par ignorance, manque de formation, omission.

Une lutte difficile

Un lourd silence

  • Les victimes n’osent pas ou ne peuvent pas se plaindre par peur de représailles, par crainte d’être délaissées, placées, par résignation, méconnaissance de leurs droits, du fait de leur état de santé ou de leurs déficiences, par mésestime de soi et sentiment d’être responsable, parce qu’elles continuent à aimer leur agresseur qui est un proche sur lequel elles ne veulent pas attirer de problèmes…
  • Nombre de maltraitances, surtout pour les personnes âgées, surviennent en famille. « On n’en parle pas ». Ce qui se passe en famille est secret, tabou, voire « nié ».
  • Beaucoup de maltraitances d’ordre financier ou psychologique sont souvent peu visibles,
  • Les soignants, éducateurs des établissements, malgré la protection de la loi, craignent parfois de dénoncer des actes de maltraitance en raison des conséquences sur leur emploi ou conditions de travail.
  • Il est difficile à des témoins inquiets de savoir où s’adresser.
  • La réalité des plaintes n’est pas toujours facile à établir.
  • La maltraitance est une maladie de tolérance dans nos sociétés qui dévalorisent, rejettent la vieillesse, la faiblesse et où les solidarités familiales deviennent difficiles à s’exercer.