Raccourcis:

Accueil > Le Département > L'assemblée > L'expression des groupes politiques > Tribunes de la lettre du président > Archives des tribunes de la lettre du président

  • Imprimer

Archives des tribunes de la lettre du président

Octobre 2017

Octobre 2017

(copie 64)

Groupe de la Majorité départementale

Le 17 juillet s’est réunie, à l’initiative du Chef de l’Etat, la première Conférence nationale des territoires. Si nous partageons l’ambition de refonder la relation entre l’Etat et les collectivités, nous nous inquiétons du décalage entre la volonté affichée et les déclarations du gouvernement intervenues pendant l’été.
Après avoir annoncé l’économie de 13 Milliards d’euros sur le fonctionnement des collectivités en cinq ans, le gouvernement a pris celles-ci de cours en annulant brutalement 300 M€ de crédits et en réduisant de façon drastique le dispositif des emplois aidés.
L’annulation de crédits, principalement au titre de la Dotation d’équipement des territoires ruraux et du Fonds de soutien à l’investissement local, risque de porter un coup sérieux à de nombreux projets locaux. L’attaque portée aux dispositifs d’emplois aidés pénalisera quant à elle autant les collectivités et les associations que les bénéficiaires de ces contrats.
En animant un groupe de travail relatif aux difficultés financières des Départements à l’Assemblée des Départements de France, Pierre Camani a montré qu’il était plus que jamais déterminé à travailler avec l’Etat à l’établissement d’un nouveau pacte avec les collectivités.
Nous attendons désormais de ce dernier qu’il garantisse à notre Département les moyens d’assurer ses missions.

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 62)

Groupe L’Avenir ensemble

Avec une augmentation de plus de 20 % de la part départementale de la taxe foncière, une baisse sans précédent des subventions aux associations et une chute jamais vue de l’investissement, le Département de Lot-et-Garonne est une collectivité sinistrée.

La faute à un gouvernement socialiste qui a progressivement asphyxié financièrement les départements. La faute aussi à une majorité socialiste qui n’a pas fait les efforts nécessaires pour éviter cette situation. Le nombre de cadres administratifs a, par exemple, plus que doublé depuis 2008 au Département.

Le Président du Conseil départemental a beau communiquer pour faire oublier sa mauvaise gestion, la situation ne semble pas en mesure de s’améliorer avec un nouveau gouvernement qui s’apprête à étrangler plus encore les collectivités.

lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 6)


(copie 63)

Groupe La dynamique citoyenne

Rien n’a changé depuis l’été. La situation s’est même empirée avec la disparition des radars des fameux emplois aidés. Pour notre département, déjà acculé dans les cordes, c’est un nouveau coup dur. Un de plus ! Les trois mois qui arrivent vont être capitaux pour sa survie. Entre le congrès de l’ADF (Assemblée des Départements de France), mi-octobre à Marseille et le futur projet de la loi finances, on devrait très vite y voir plus clair. Ou pas…

Nathalie Bricard et Christian Delbrel (LDC) / 06 45 74 46 14

(copie 1)


Juillet 2017

Juillet 2017

(copie 61)

Groupe de la Majorité départementale

Le 6 juillet, à l’issue d’une mobilisation à laquelle l’ensemble des groupes politiques se sont associés, le Conseil départemental a adopté un budget proposé par la Chambre régionale des comptes (CRC). Nous devons être totalement transparents : ce budget n’est pas celui que nous aurions souhaité pour notre Département qui souffre d’une compensation insuffisante de ses dépenses de solidarité effectuées au titre de la solidarité nationale. Mais quelle alternative lorsque la loi prévoit que le rejet des propositions de la CRC se traduirait par une mise sous tutelle du Département ?
En adoptant ce budget, nous avons pris nos responsabilités et sauvé ainsi l’essentiel des politiques qui fondent notre action. Parce que la CRC a relevé une gestion maîtrisée de nos dépenses de fonctionnement, nous avons obtenu que la réduction imposée de celles-ci n’entraîne pas une diminution trop forte des subventions au tissu associatif. 
Quant à la taxe foncière payée par les propriétaires, la poursuite des efforts de gestion limitera son inévitable augmentation à 8 % de la feuille d’impôt.
Pour autant, cette situation ne peut nous satisfaire. Il nous appartient maintenant de fédérer l’ensemble des Départements ruraux victimes de cette même injustice pour gagner ensemble ce combat légitime.

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 59)

Groupe L’Avenir ensemble

Combien de fois notre groupe a-t-il été moqué par la majorité départementale lorsqu’il alertait sur la situation des finances du Département ? Combien de fois avons-nous demandé des mesures d’économie pour redresser les comptes ? Il aura fallu la saisine de la Chambre régionale des comptes et un risque de mise sous tutelle pour que la majorité socialiste prenne enfin la mesure de nos difficultés.

L’État a évidemment une part importante de responsabilité. Au cours des cinq dernières années, la gauche a délibérément abandonné les collectivités : baisse de dotations, retraits de compétences, transferts de charges… Mais la majorité départementale n’a pas été capable de pallier cet abandon. Résultat : nous sommes aujourd’hui le seul département de France à faire l’objet d’une telle procédure.

lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 10)


(copie 60)

Groupe La dynamique citoyenne

Le combat continue. Plus que jamais. Il y a eu la lettre adressée au président Macron, la pose symbolique de la banderole, ensuite, sur les grilles de l’Hôtel du Département, puis ce voyage express à Paris fin juin. Une seule certitude aujourd’hui, le Lot-et-Garonne va devenir le département pilote dans la défense de la ruralité. Une sorte de laboratoire pour réparer la fracture territoriale. Et ça c’est déjà une « petite » victoire dans le bras de fer engagé contre l’État. Le combat continue…

Nathalie Bricard et Christian Delbrel / 06 45 74 46 14

(copie 1)


Mai 2017

Mai 2017

(copie 58)

Groupe de la Majorité départementale

Avec l’adoption d’un budget en l’absence d’équilibre réel, nous avons réaffirmé notre refus de faire payer aux Lot-et-Garonnais le défaut de compensation par l’Etat des allocations de solidarité nationale. Ce dernier, en déférant le budget départemental à la Chambre régionale des comptes, a fait le choix de nier sa propre responsabilité.
Nous ne sommes pas dupes de ce procédé qui voudrait faire porter la responsabilité du déséquilibre budgétaire sur les épaules de notre collectivité, alors même que sa gestion a été saluée tant par les experts indépendants que par la Chambre régionale des comptes elle-même.
L’heure est à la résistance et à la mobilisation !

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 11
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 55)

Groupe L’Avenir ensemble

En avril dernier, Guillaume Lepers dénonçait l’insincérité du budget départemental et mettait en garde contre une mise sous tutelle du Département. Cet avertissement, alors moqué par le Président du Conseil départemental, se vérifie à présent. Après cinq années d’un gouvernement qui a asphyxié notre collectivité, nous appelons le nouveau à nous donner enfin les moyens de fonctionner.

lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 56)


(copie 57)

Groupe La dynamique citoyenne

C’est une affaire d’Etat ! Le bras de fer engagé contre le gouvernement doit continuer. Pas question de faire payer aux Lot-et-Garonnais, via le levier de la fiscalité, le scandaleux désengagement de l’Etat, qui n’assume même plus ses compétences.
Et qui condamne à mort la ruralité !

Nathalie Bricard et Christian Delbrel / 06 45 74 46 14

(copie 1)


Avril 2017

Avril 2017

(copie 54)

Groupe de la Majorité départementale

Par une motion adoptée à l’unanimité lors du Débat d’orientations budgétaires, les conseillers départementaux ont décidé de mettre l’État face à ses responsabilités dans la situation budgétaire devenue insoutenable pour notre Département.
En effet, malgré plusieurs années d’efforts de gestion qui ont permis au Lot-et-Garonne de se hisser aux premiers rangs des Départements les mieux gérés de France, celui-ci se trouve aujourd’hui dans une impasse budgétaire. Avec un reste à charge cumulé des trois allocations de solidarité nationale (RSA, APA, PCH) s’élevant à 416,6 M€ depuis 2008, soit près d’une année de budget, la situation est devenue inextricable.
En l’absence d’une dotation exceptionnelle de l’État, 30 % d’augmentation de fiscalité serait nécessaire pour équilibrer le budget départemental. Pour les Conseillers départementaux de la Majorité, il n’en est pas question. Condamner les citoyens d’un des départements les plus pauvres de France à financer eux-mêmes la solidarité que la nation doit aux plus fragiles ne peut constituer une solution.
L’heure est donc à la mobilisation. Ensemble nous veillerons à ce que la voix du Lot-et-Garonne soit entendue.

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 11
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 51)

Groupe L’Avenir ensemble

Le Conseil départemental vient de voter un budget insincère.
Autrement dit, on oublie volontairement d’inscrire au budget 2017 des dépenses que l’on est censé payer. C’est une première dans l’histoire du Département !
Comment en est-on arrivé là ? Tout simplement parce que l’État a peu à peu abandonné les départements, en supprimant 3,9 milliards d’euros de dotations au cours des trois dernières années, et en ne compensant pas l’augmentation des dépenses sociales.
Malgré nos avertissements, la majorité socialiste du Conseil départemental n’a pas suffisamment anticipé cette situation. Après avoir supprimé des régimes d’aide, après avoir réduit drastiquement l’investissement, elle en vient à voter un budget insincère. Plutôt inquiétant pour l’avenir.

lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 52)


(copie 53)

Groupe La dynamique citoyenne

Après le vote du budget primitif 2017 par notre assemblée départementale, l’heure n’est plus à la discussion mais au combat. Au combat pour défendre, tous ensemble, les intérêts de notre cher Lot-et-Garonne et de ses habitants, face à un État centralisateur et borné, face aussi à une kyrielle d’énarques parisiens, aux antipodes des besoins des « ruraux » et dont la vision ne dépasse malheureusement jamais le périphérique francilien.
Il est urgent d’engager le bras de fer.
Sans sourciller. Sans trembler !

Nathalie Bricard et Christian Delbrel / 06 45 74 46 14

(copie 1)


Février 2017

Février 2017

(copie 50)

Groupe de la Majorité départementale

Dans un département rural comme le nôtre, la présence de services publics est essentielle au bien vivre de ses habitants et au développement de son attractivité. Pour le Conseil départemental, en charge de la solidarité entre les territoires, le soutien aux services de proximité constitue un volet essentiel de son action.
Responsable de l’administration du Service départemental d’incendie et de secours et propriétaire de la majorité des casernes de gendarmerie, le Conseil départemental s’est engagé dans un plan ambitieux de modernisation de ces équipements indispensables à la sécurité des Lot-et-Garonnais.
Après la rénovation de 16 centres d’incendie et de secours (CIS) entre 2008 et 2016, une nouvelle phase de travaux s’ouvre en 2017 pour achever la modernisation de l’ensemble des CIS du département. Quant aux gendarmeries, le plan de rénovation des 31 casernes dont le département est propriétaire s’achèvera à l’horizon 2018. Partout, malgré la baisse de ses recettes, notre Département apporte son soutien aux services de proximité utiles à tous. Auprès des communes et de leurs groupements, auprès des associations comme des acteurs socio-économiques, en déployant de nouvelles stratégies d’intervention qui cibleront mieux demain les priorités de chaque territoire, le Conseil départemental entend rester leur premier partenaire.

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 11
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 47)

Groupe L’Avenir ensemble

Le Département est-il encore en capacité d’investir dans les infrastructures du territoire ? La question se pose tant les effets d’annonce se sont enchaînés ces derniers mois. A en croire le Président du Conseil départemental, notre collectivité serait prête à réaliser, en quelques années, le pont du Mas-d’Agenais, la rocade Est de Marmande, la mise en 2 x 2 voies de la RN 21, le barreau de Camélat… tout cela avec un budget d’investissement tombé de 82 M€ en 2008 à 52 M€ en 2015. Et ne parlons pas de l’investissement dans les routes départementales qui tombera cette année en-dessous des 16 M€. Un record !

Cette réduction drastique de l’investissement s’explique en partie par les baisses de dotations de l’Etat et la hausse des dépenses sociales, auxquelles s’ajoute une absence d’anticipation de la part de la majorité socialiste. Une situation qui devrait en tout cas inciter les élus à modérer leurs annonces et éviter les promesses faciles.

lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 48)


(copie 49)

Groupe La dynamique citoyenne

L’étau se resserre. Dangereusement. A l’heure où se dessinent les orientations budgétaires pour 2017, les départements, dont le nôtre, se retrouvent aujourd’hui sens dessus dessous. Pire, sans le sou ! 

Des coupes franches ont été opérées, des décisions ont été prises, mais ces efforts n’auront de sens que s’ils sont partagés par tous. A l’Etat désormais d’assumer pleinement son rôle. Et de participer au « sauvetage » financier de notre maison « Lot-etGaronne ». A bon entendeur…

Nathalie Bricard et Christian Delbrel / 06 45 74 46 14

(copie 2)


Octobre 2016

Octobre 2016

Groupe de la Majorité départementale

Dans un département rural tel que le Lot-et-Garonne, la question de l’accès aux services, publics et privés, est une préoccupation centrale pour nombre de nos concitoyens. Du commerce de proximité au professionnel de santé en passant par les services administratifs, nous sommes tous concernés par la présence de services à proximité de nos lieux de vie.

Conforté dans son rôle de promoteur des solidarités territoriales, le Département s’est vu confier par la réforme territoriale de 2015 la responsabilité d’élaborer un Schéma départemental d’amélioration de l’accès des services au public.

De cette obligation réglementaire, notre Majorité a souhaité faire un véritable outil au service de l’égalité entre les territoires et entre les Lot-et-Garonnais.

Après une phase de diagnostic à laquelle nous invitons l’ensemble des Lot-et-Garonnais à contribuer, l’élaboration de ce schéma aboutira à un plan d’actions échelonné sur les six prochaines années.

Améliorer le quotidien de tous, à tous les âges, dans un département où il fait bon vivre, telle est l’ambition que portent les élus de la Majorité départementale.

Majorité départementale, Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9
- 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

Groupe L’Avenir ensemble

La majorité socialiste ne concerte que lorsque cela l’arrange. Elle qui se voulait championne de la concertation a supprimé cette année de nombreux régimes d’aide sans aucune discussion préalable, ni avec son opposition, ni avec les acteurs concernés. Premières victimes de ces suppressions, les petites communes, qui perdent l’aide pour les travaux sur les bâtiments communaux.Idem pour les routes : l’aide du Département pour la voirie communale est supprimée. Supprimées également l’aide à l’informatisation des écoles ou encore l’aide pour l’encadrement des centres de loisirs.
Le Département fait face à de graves difficultés financières et c’est justement quand les décisions sont difficiles que l’on doit concerter. La majorité socialiste ne l’a pas fait.

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 3)


Groupe La dynamique citoyenne

Des dépenses de RSA continuellement à la hausse, des dotations inexorablement à la baisse, et au final des Départements, tous bords confondus, plus que jamais à l’agonie. On peut toujours tirer la sonnette d’alarme, le mal est fait. Mal fait.
La faute à qui ? A L’Etat, qui n’a pas eu le courage, à l’époque, de nous rayer de la carte. Et qui préfère aujourd’hui nous laisser mourir à petit feu. A l’étouffée !
En cette période pré-électorale, on aurait tant souhaité un geste. Une bouffée d’oxygène. Pour respirer un peu…

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 1)


Juillet 2016

Juillet 2016

(copie 46)

Groupe de la Majorité départementale

En adoptant le budget 2016, les élus de la majorité ont montré qu’ils entendaient, quelles que soient les difficultés, honorer leur parole et rester fidèles à leurs valeurs.

Respecter l’engagement de ne pas augmenter la fiscalité, continuer à investir pour l’avenir, maintenir la qualité des services départementaux malgré une baisse des dotations de l’Etat conjuguée à l’explosion des dépenses obligatoires : tel est le défi que la Majorité a dû relever.

Outre l’effort porté sur l’investissement, qui permet de lancer des chantiers d’avenir tels que le déploiement du Très haut débit, les élus de la majorité ont eu à cœur de conforter le Département dans son rôle de soutien aux collectivités ainsi qu’aux associations qui font vivre nos villes et nos villages.

Parce que le sport, la culture et la citoyenneté sont le ciment de notre vie quotidienne, l’enveloppe accordée aux associations restera stable en 2016.

En s’engageant dans une démarche de contractualisation qui ciblera les projets structurants des territoires, le Département souhaite donner un nouvel élan au partenariat étroit qu’il a noué avec les communes et leurs groupements.

N’en déplaise à l’opposition, c’est bien l’avenir du Lot-et-Garonne qui se construit aujourd’hui.

Majorité départementale, Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9
- 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 44)

Groupe L’Avenir ensemble

Beaucoup de nos responsables politiques pratiquent encore une politique « à l’ancienne » qui les amène parfois à faire totalement l’inverse de ce qu’ils racontent. En Lot-et-Garonne, la majorité socialiste en donne le parfait exemple avec sa politique d’investissement.

Souvenez-vous : janvier 2015, à quelques mois des élections départementales, la gauche annonçait une aide exceptionnelle de 2,5 millions d’euros pour l’investissement en infrastructure et le soutien au BTP. Au lendemain des élections, à l’inverse, elle adoptait un budget prévoyant une baisse de 5,4 millions d’euros de l’investissement en infrastructures. Le compte administratif voté le 20 juin a confirmé ce renoncement : - 14 % pour la voirie départementale sur la seule année 2015. L’exemple même du cynisme en politique.

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 5)


(copie 45)

Groupe La dynamique citoyenne

L’échec des négociations entre l’Etat et les Départements, concernant notamment la recentralisation du RSA, est une très mauvaise nouvelle. Surtout pour notre Lot-et-Garonne, vous le savez tous, en fragilité financière, à cause principalement du poids croissant du volet social dans la balance budgétaire. Un signal fort envoyé par le gouvernement qui voudrait tuer cette strate territoriale qu’il ne s’y prendrait sûrement pas autrement.
Bonnes vacances quand même, fussent-elles mortuaires...

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 2)


Mai 2016

Mai 2016

(copie 43)

Groupe de la Majorité départementale

En adoptant le budget 2016, les élus de la majorité ont montré qu’ils entendaient, quelles que soient les difficultés, honorer leur parole et rester fidèles à leurs valeurs.

Respecter l’engagement de ne pas augmenter la fiscalité, continuer à investir pour l’avenir, maintenir la qualité des services départementaux malgré une baisse des dotations de l’État conjuguée à l’explosion des dépenses obligatoires : tel est le défi que la Majorité a dû relever.

Outre l’effort porté à l’investissement, qui permet de lancer des chantiers d’avenir tels que le déploiement du Très haut débit, les élus de la majorité ont eu à cœur de conforter le Département dans son rôle de soutien aux collectivités ainsi qu’aux associations qui font vivre nos villes et nos villages.

Parce que le sport, la culture et la citoyenneté sont le ciment de notre vie quotidienne, l’enveloppe accordée aux associations restera stable en 2016.

En s’engageant dans une démarche de contractualisation qui ciblera les projets structurants des territoires, le Département souhaite donner un nouvel élan au partenariat étroit qu’il a noué avec les communes et leurs groupements.

N’en déplaise à l’opposition, c’est bien l’avenir du Lot-et-Garonne qui se construit aujourd’hui.

Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9
- 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 41)

Groupe L’Avenir ensemble

Tenir leurs engagements. Voilà ce que les Français demandent à leurs responsables politiques. Et voilà ce que les élus socialistes, au Gouvernement comme au Conseil départemental, sont incapables de faire.

Pour préparer le budget 2016, majorité et opposition au Département s’étaient accordées sur quelques principes : baisse de 10 % des dépenses des services, stabilisation de la masse salariale ou encore maintien de l’investissement. Or ces principes ont tout simplement été oubliés : les dépenses de fonctionnement augmentent encore, pas de stabilisation de la masse salariale avant 2018 (sans remise en cause des nombreuses embauches politiques de 2015), et surtout une baisse sans précédent de l’investissement (- 26 %). Le reniement, c’est maintenant !

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 9)


(copie 42)

Groupe La dynamique citoyenne

Contraint par la Loi NOTRe, étranglé par de nouvelles restrictions budgétaires, écrasé sous le poids du volet Social, le Conseil Départemental ne pouvait malheureusement que prioriser et recentrer ses interventions au profit de ses compétences obligatoires. Des décisions ont été prises et validées à l’unanimité par l’assemblée départementale. Elles sont à la fois courageuses et douloureuses. Forcément injustes. C’était malheureusement le prix à payer, pour ne pas toucher à vos impôts. CQFD !

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 2)


Février 2016

Février 2016

(copie 40)

Groupe de la Majorité départementale

S’appuyant sur les 12 746 avis citoyens, une consultation des élus et acteurs socio-économiques ainsi que sur les travaux d’une commission rassemblant conseillers départementaux de la majorité et de l’opposition, la refondation des politiques départementales est aujourd’hui en marche.
Dans le cadre d’un nouveau périmètre de compétences conjugué à une situation budgétaire toujours plus contrainte, l’enjeu auquel doit répondre le Département est de taille. Dans cette période historique pour notre Département, notre engagement au service des Lot-et-Garonnais doit demeurer plein et entier. Ce défi doit nous amener à nous dépasser.
Au moment où la loi fixe les domaines d’intervention de chaque collectivité, notamment le développement économique pour la Région, celles-ci doivent plus que jamais travailler main dans la main au service des territoires et de leurs populations. Dans cette perspective, le partenariat fort que nous avons su construire avec l’équipe d’Alain Rousset constitue un atout essentiel à la poursuite d’une démarche de co-construction de notre territoire.
Avec les six élus régionaux qui ont majoritairement bénéficié de la confiance des Lot-et-Garonnais lors du scrutin de décembre 2015, et notamment Matthias Fekl nommé conseiller spécial du Président, nous bâtirons le Lot-et-Garonne de demain.

Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9
- 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 38)

Groupe L’Avenir ensemble

Le Département a-t-il encore un avenir ? C’est la question que l’on peut se poser en le voyant peu à peu dépossédé de ses compétences et exsangue financièrement. Car si notre collectivité n’intervient plus, depuis le 1er janvier, dans le développement économique et l’agriculture, elle doit aussi faire face à des difficultés financières importantes résultant de la baisse des dotations de l’État (- 2,4 M€ en 2015) et de la hausse des dépenses sociales (+10 M€ en 2015).
La gauche départementale a évidemment sa part de responsabilité. Elle n’a pas mis le coup de barre budgétaire que nous réclamions depuis des années et qui aurait permis de prévenir cette situation.
D’où la nécessité de réduire d’autant plus fortement les dépenses de fonctionnement et de rappeler l’État à sa responsabilité.

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 8)


(copie 39)

Groupe La dynamique citoyenne

La commission ad hoc, qui planche depuis novembre sur la refondation des politiques départementales pour permettre à notre très cher Lot-et-Garonne de garder, dans cette période particulièrement contrainte, une vraie capacité d'investissement, a livré ses préconisations. Un travail d'équipe, mêlant tous les groupes de la gouvernance, qui colle parfaitement à nos convictions profondes et à notre volonté de collaborer, les uns avec les autres. Et non pas les uns contre les autres. Et ce dans le seul intérêt général.

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 2)


Octobre 2015

Octobre 2015

(copie 37)

Groupe de la Majorité départementale

Depuis de long mois, des dizaines de milliers de réfugiés chassés par l’horreur de la guerre et les persécutions,quittent leur pays pour assurer leur sécurité et celle de leur famille.

Cet exode, conséquence d’une barbarie d’une nature et d’une intensité terrifiantes, se révèle d’une ampleur sans équivalence depuis la seconde guerre mondiale.

Une telle situation nous interpelle bien entendu en tant que femmes et hommes porteurs des valeurs universelles, au premier rang desquelles l’humanisme. Mais elle nous interpelle aussi en tant qu’élus et nous incite à proposer des réponses concrètes.

Les Conseillers départementaux de la Majorité s’associent pleinement à la démarche engagée par le Président du Conseil départemental et l’Amicale des Maires de Lot-et-Garonne, en partenariat avec l’État, afin de trouver dans les communes des solutions d’accueil d’urgence.

En son temps, les Lot-et-Garonnais ont su accueillir les réfugiés espagnols victimes de la guerre civile et du franquisme, des Italiens fuyant le fascisme, puis en 1939 des milliers de Haut-Rhinois fuyant le nazisme.

Aujourd’hui encore, fidèles à cette tradition d’hospitalité, ils auront à cœur de faire vivre la fraternité, principe fondamental de la République.

Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9
- 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 34)

Groupe L’Avenir ensemble

« Consulter c’est bien, agir c’est mieux. » C’est en substance ce qu’a répondu Guillaume Lepers, président du groupe d’opposition et conseiller départemental de Villeneuve 1 au Président du Conseil départemental, qui a décidé de consulter les Lot-et-Garonnais sur les politiques du Département. Or, face à la situation financière difficile dans laquelle se trouve le Département, le temps de l’action est venu ! Ce que répètent depuis plusieurs mois les élus du groupe d’opposition, qui ont proposé à la majorité de travailler ensemble pour réformer les politiques et les régimes d’aide du Département. Cette main tendue reste malheureusement à ce jour sans réponse. Espérons cependant que la consultation prévue débouchera, pour une fois, sur des actions !

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 35)


(copie 36)

Groupe La dynamique citoyenne

Concertation, le maitre mot de cette rentrée politique.
Le président Pierre Camani va donner la parole aux Lot-et-Garonnais, aux acteurs socio-économiques, aux élus aussi, sous la forme d’une vaste consultation citoyenne, pour réfléchir, tous ensemble, sur les politiques du Département, sur les futures actions à mener, toujours dans l’intérêt général du Lot-et-Garonne. Le groupe que nous représentons, qui défend les échanges et favorise le débat, ne peut évidemment que s’en satisfaire. Prenons en acte, avant d’y passer…

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 4)


Juillet 2015

Juillet 2015

(copie 33)

Groupe de la Majorité départementale

Avec l’adoption de la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), la grande réforme territoriale engagée par le chef de l’État entre désormais dans sa phase opérationnelle. Après la création des Métropoles, la constitution des nouvelles Régions capables de peser à l’échelle de l’Europe, ce troisième volet qui clarifie les compétences des collectivités offrira demain un nouveau visage à la décentralisation : plus simple, plus juste, plus efficace.

Alors que les Régions et Métropoles deviennent les fers de lance du développement économique, les Départements se voient confortés dans leurs missions de cohésion sociale et territoriale. Au plus près des citoyens et des territoires, ils garderont toute leur place dans l’organisation des services publics.

Dans un cadre budgétaire réajusté au périmètre de ses compétences ainsi qu’à l’effort national de réduction des déficits publics pour lequel les collectivités sont mises à contribution, le Conseil départemental restera pleinement mobilisé pour relever les défis qui attendent le Lot-et-Garonne.

Aux côtés des associations, des collectivités, des entreprises et de l’ensemble des Lot-et-Garonnais, c’est l’engagement que prennent les élus de la Majorité départementale.

Majorité départementale, Hôtel du Département
47922 Agen cedex 9 - 05 53 69 42 72
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 30)

Groupe L’Avenir ensemble

La raréfaction croissante de l’argent public commande une responsabilité accrue de nos gouvernants dans l’utilisation des deniers publics. Cette idée, aussi logique soit-elle, n’est pourtant pas de mise au Département de Lot-et-Garonne. La gauche, au pouvoir depuis 2008, multiplie les embauches de fonctionnaires de catégorie A et refuse encore de réévaluer ses interventions pour dégager des économies (ce qu’elle avait pourtant promis pendant la dernière campagne électorale…).

Las des beaux discours, les élus du groupe d’opposition ont demandé au Président la création d’une commission spéciale pour revoir l’ensemble des régimes d’aide de la collectivité. C’est une condition essentielle pour donner plus de transparence à l’action du Département et surtout déterminer des sources d’économies.

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 31)


(copie 32)

Groupe La dynamique citoyenne

Notre intervention sur le SUA, en pleine Commission permanente, a suscité débat. C’était le but. Le Conseil départemental a décidé de maintenir sa subvention à 385 000 euros, malgré la montée en Top 14. Le président Pierre Camani s’en est expliqué. Nous regrettons, ici, la politique tarifaire développée par le club, le fait surtout que ses dirigeants n’aient pas compris la nécessité de surfer sur le magnifique élan populaire de la dernière finale de Pro D2 (12 000 supporters lot-et-garonnais), au moyen d’abonnements vraiment attractifs. Armandie doit redevenir populaire.

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 7)


Mai 2015

Mai 2015

(copie 24)

Groupe de la Majorité départementale

Lors du scrutin départemental de mars 2015, à la suite duquel le Conseil général est devenu Conseil départemental, les Lot-et-Garonnais ont choisi de renouveler leur confiance à une majorité de rassemblement des forces de gauche et de progrès. En nous accordant 26 des 42 sièges de la nouvelle assemblée départementale devenue paritaire, ils ont fait le choix de conforter la majorité que nous avons constituée autour de Pierre Camani depuis 2008.

Nous les remercions pour cette confiance renouvelée, qui exprime, d’une part, la reconnaissance du travail réalisé, et d’autre part la volonté de voir mis en oeuvre les projets que nous avons défendus lors de la campagne électorale.

Au cours de ces six prochaines années, de nombreux défis nous attendent pour poursuivre la modernisation du Lot-et-Garonne. Le Conseil départemental, conforté par le projet de loi NotRe, Nouvelle organisation territoriale de la République, disposera de compétences clarifiées pour agir au plus près des préoccupations des Lot-et-Garonnais.

En associant l’ensemble des citoyens et forces vives du territoire, en encourageant les initiatives des communes, des entreprises et des associations qui font vivre notre département, nous oeuvrerons sans relâche à bâtir le Lot-et- Garonne de demain.

Majorité départementale, Hôtel du Département,
47922 Agen cedex 9 - 05 53 69 42 72 -
majorite.departementale(at)lotetgaronne.fr

(copie 22)

Groupe L’Avenir ensemble

Les 22 et 29 mars, vous avez été une majorité à voter contre la gauche aux départementales. Vous avez été une majorité à rejeter la politique des socialistes, incapables d’enrayer la crise économique et sociale qui mine le Lot-et-Garonne.

La montée de l’extrême-droite, signe de l’exaspération de nos concitoyens quant aux promesses sans lendemain, n’a pas permis à la droite et au centre de redonner une nouvelle dynamique au Département.

Nous n’en demeurons pas moins déterminés, avec une équipe rajeunie et renouvelée, à défendre au Conseil départemental l’intérêt de tous les Lot-et-Garonnais. Nous serons une opposition attentive, constructive, mais aussi intransigeante, en particulier avec l’utilisation des deniers publics au cours des six prochaines années.

www.lavenirensemble.net - 05 53 98 52 00

(copie 1)


(copie 23)

Groupe La dynamique citoyenne

La dynamique citoyenne est en marche. Notre ligne de conduite : défendre les intérêts de notre département. Notre but : apporter des idées, impulser des projets, amener un peu de fraîcheur, d’audace et d’ouverture d’esprit dans les débats. Nous garderons un oeil critique et constructif, nous garderons aussi et surtout notre liberté de ton et d’expression, notre naturel. Nous voulons par-dessus tout participer à la construction du Lot-et-Garonne de demain, en gardant chevillée au corps notre indépendance. C’est notre force.

La dynamique citoyenne : Nathalie Bricard et Christian Delbrel
c.delbrel.dpt47(at)gmail.com - 06 45 74 46 14

(copie 25)


Novembre 2014 et janvier 2015

Novembre 2014 - Janvier 2015

En accord avec les présidents des groupes politiques représentés à l’assemblée départementale, l’espace « Tribune » est suspendu pour les lettres du président n°53 de novembre 2014 et n°54 de janvier 2015, conformément à la loi de 1990 relative à la communication politique en période électorale.

 

(copie 1)


Septembre 2014

Septembre 2014

(copie 21)

Majorité

Les contraintes budgétaires imposent de moderniser l’organisation territoriale de notre pays, mais cela ne doit pas dispenser d’une véritable réflexion sur l'aménagement du territoire.

L’émergence de 13 super-régions et des métropoles impliquent, en milieu rural, le maintien d’une collectivité de proximité garante d’équité de solidarité et de cohésion territoriale. 92 % des Français font confiance aux collectivités locales pour améliorer leur quotidien et 84 % ne considèrent pas la suppression des Départements comme une priorité de la réforme territoriale. Ces chiffres confirment l’attachement de nos concitoyens aux services publics de proximité.

Depuis 2008, notre majorité démontre, par son action, la nécessaire présence du Département à vos côtés. Nous avons développé des projets majeurs en matière de services publics, d'investissements touristiques et économiques, de lutte contre la désertification médicale, d’aide aux communes, de déploiement
du très haut débit, de soutien à la vie associative ; ceux-ci au bénéfice de l'emploi.

Nous prendrons toute notre part à cette réforme territoriale, pour mieux servir le territoire et les Lot-et-Garonnais. Nous maintenons le cap que nous nous sommes fixés, fidèles à nos engagements, à vos côtés, pour vous défendre et vous accompagner.

Majorité départementale, Hôtel du Département
47922 Agen cedex 9
Tél. : 05 53 69 42 72 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 20)

Opposition

En Lot-et-Garonne, le Président du Conseil général et le Président de la République ne font qu’un : l’un et l’autre multiplient les effets d’annonce pour tenter de masquer l’insuffisance de leur action.

Le « printemps économique lot-et-garonnais » est annoncé depuis plusieurs mois avec un enthousiasme déplacé. Alors que de nombreux commerçants, artisans ou agriculteurs sont en grande difficulté. Alors que beaucoup d’entreprises, en particulier dans le domaine de la construction, sont asphyxiées par la crise. Alors que le chômage repart à la hausse en Lot-et-Garonne, le discours triomphaliste de l’exécutif départemental frise l’indécence !

L’installation d’un Center Parcs ne peut être l’alpha et l’oméga de l’économie lot-et-garonnaise et ne masque en rien la fragilité de notre économie, pas plus qu’elle ne masque la faiblesse de la politique du Département dans ce domaine.

Comme à Paris, la gauche lot-et-garonnaise espère encore un hypothétique retour de la croissance pour garder le pouvoir. Rien n’est pire que cet attentisme coupable qui, en dépit des frondes et des changements de ministres, condamne notre pays à l’inertie.

Face à l’immobilisme de l’exécutif départemental, les élus de droite et du centre travaillent à un programme d’alternance crédible et audacieux, pour que le Conseil général redevienne une collectivité utile aux Lot-et-Garonnais.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - alainmerly47(at)gmail.com
www.facebook.com/avenirensemble47

(copie 1)


Juillet 2014

Juillet 2014

(copie 17)

Majorité

« … les élus de l’opposition départementale continuent de défendre la fusion du département et de la région... » telle était la conclusion de la dernière tribune de la droite départementale.

Alors que 79 % des Lot-et-Garonnais affirment leur attachement au Département, l’opposition, elle, souhaite purement et simplement sa disparition.

Renforcer les Régions et l’intercommunalité est nécessaire notamment dans l’espace urbain et métropolitain. En revanche, supprimer l’échelon départemental dans nos espaces ruraux relève d’un choix contestable et revient à ignorer la réalité du quotidien des Lot-et-Garonnais. Avec fierté nous revendiquons notre rôle d’élus de proximité.
À l’échelle du Lot-et-Garonne, le Département est le seul garant des solidarités entre nos concitoyens, tant du point de vue de l’action sociale, de l’éducation, des infrastructures ou encore de l’économie et de l’agriculture.

Nous assumons notre désaccord, non pas par conservatisme, mais parce que nous croyons en l’émergence d’un nouvel échelon adapté à la ruralité française. Les métropoles démontrent leur pertinence dans l’espace urbain. À l’image de ces dernières, nous devons penser un niveau de collectivité proche et à l’écoute des Lot-et-Garonnais.

Majorité départementale, Hôtel du Département
47922 Agen cedex 9
Tél. : 05 53 69 42 72 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 16)

Opposition

Le Département doit disparaître. Tel en ont décidé François Hollande et Manuel Valls, qui ne sont pas à un reniement près, infligeant ainsi un camouflé au Président du Conseil général qui, hier encore, nous vantait à grands renforts de communication le soutien de l’État à la collectivité départementale. Le “département stratège”, celui des grands projets dont Jean François-Poncet a écrit les grandes pages, est aujourd’hui bien pâle, et la politique menée depuis 5 ans par la gauche n’est pas en mesure de lui redonner des couleurs.

Le bilan de la majorité socialiste depuis 2008 sonne creux.
Qu’a réellement fait cette majorité pour favoriser le développement économique du Lot-et-Garonne ? Quelle efficience pour les projets sortis par le Conseil général depuis 5 ans ?
Des politiques que l’on retrouve partout en France. Le Center Parcs ? Une aubaine liée au positionnement géographique du département entre Bordeaux et Toulouse avant tout !

Et pourtant, malgré ce vide, les finances du Conseil général ne cessent de se dégrader. La gauche a réussi la prouesse de faire exploser la dette - + 65 % en 5 ans ! - tout en réduisant drastiquement son investissement : - 36 % depuis 2008 ! Une réalité que tous les efforts de propagande déployés par la gauche ne pourront masquer.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - alainmerly47(at)gmail.com
www.facebook.com/avenirensemble47

(copie 1)


Avril 2014

Avril 2014

(copie 15)

Majorité

Lors du scrutin municipal, nos concitoyens ont exprimé un mécontentement que nous avons parfaitement compris.
Il traduit l’urgence d’obtenir les résultats tangibles qui feront du changement attendu, une promesse tenue. Face au triomphalisme de la droite et de l’extrême droite, notre premier devoir d’élus, c’est d’entendre ce message et de le traduire dans les actes. Pour nous qui sommes sur le terrain tout au long de l’année, nous mesurons l’inquiétude de ceux qui vivent dans la précarité et qui ne parviennent pas à boucler leurs fins de mois. Alors, l’heure n’est certainement pas aux polémiques politiciennes, elle est au rassemblement de tous ceux qui – nationalement et localement – veulent vraiment redresser le pays. Tout comme le nouveau gouvernement qui a décidé d’agir plus vite et plus fort, la majorité départementale est au travail. Le budget du Département pour 2014 imprime notre double volonté d’agir : agir d’abord pour améliorer les conditions de vie des Lot-et-Garonnais les plus fragiles. Agir ensuite pour créer les conditions de la reprise économique qui seule permettra de recréer des emplois. Le Conseil général est donc tout entier mobilisé avec ses partenaires pour peser efficacement dans cette direction. Le renforcement des services publics de proximité, la lutte contre les déserts médicaux, la modernisation du tissu économique et le déploiement du très haut débit numérique sont quelques-unes des mesures fortes que nous mettons en oeuvre pour faire du Lot-et-Garonne ce département solidaire et tourné vers l’avenir que les Lot-et-Garonnais appellent de leurs voeux.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 14)

Opposition

Une gauche en situation d’échec

Les élections municipales des 23 et 30 mars derniers se sont soldées par une défaite historique de la gauche.
Cet échec cinglant est le résultat de la politique du gouvernement tout autant que celle de la gauche départementale. Depuis deux ans, le gouvernement socialiste n’a eu de cesse d’assommer les Français d’impôts et de réduire leur pouvoir d’achat, sans jamais faire baisser le chômage. Et depuis deux ans, Pierre Camani et sa majorité, en bons petits soldats, défendent avez zèle cette politique désastreuse pour la France.
Depuis 2012, le Conseil général est devenu une chambre d’enregistrement et un outil de promotion des mesures gouvernementales. La gauche départementale n’a, par exemple, pas hésité à soutenir un redécoupage des cantons totalement politique, sans se soucier de l’avis des élus lot-et-garonnais. Elle a célébré le “soutien exceptionnel” du gouvernement aux collectivités, alors que ses dotations devraient baisser de 10 milliards d’euros d’ici 2017.
Et elle s’est portée volontaire pour tous les dispositifs expérimentaux, même les plus farfelus, dont l’invraisemblable “garantie jeunes”.
Au niveau national comme au niveau local, ses oeillères idéologiques ont mis en échec une gauche déconnectée des Français. Une gauche incapable de proposer une gestion rigoureuse et ambitieuse de l’Etat comme du Département.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
www.lavenirensemble.net

(copie 3)


Janvier 2014

Janvier 2014

(copie 5)

Majorité

Emploi d’avenir, Garantie jeunes, Contrats de génération... l’année qui vient de s'écouler a été marquée par la volonté du Gouvernement de faire de la jeunesse et de l’emploi une priorité. Une société moderne se doit d’accompagner et de former ceux qui en assureront l’avenir. En Lot-et-Garonne, le chômage des moins de 25 ans a diminué de 1,7 %, nous ne pouvons totalement nous satisfaire de ce résultat. Il est la preuve que les politiques menées conjointement par le Conseil général et l’Etat sont efficaces et que la baisse du chômage des jeunes est amorcée. Ces résultats sont le fruit de nos politiques, mais sans un tissu économique local fort, ce pari serait difficile à relever, d’où l’intérêt d’agir sur le développement économique.

Nous ne pouvons que regretter l'attitude de l’opposition qui refuse ces résultats positifs, et continue de stigmatiser les jeunes les plus précaires. Nous refusons cela et, fidèle à nos convictions, à nos méthodes, nous préférons faire le pari de la solidarité intergénérationnelle car ce sont nos jeunes qui construiront l'année 2014 et feront la société de demain.

Porteurs de cette conviction, les élus de la majorité départementale vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Majorité départementale, Hôtel du Département
47922 Agen cedex 9
Tél. : 05 53 69 42 72 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 1)

Opposition

Un bilan désastreux

L’année 2013 aura laissé un goût amer aux Lot-et-Garonnais : outre le matraquage fiscal du gouvernement, ils ont dû subir la hausse du chômage, les plans sociaux, la baisse de leur pouvoir d’achat, et la poursuite inexorable de la désertification médicale. Une situation difficile qui n’entache pourtant pas l’autosatisfaction affichée par la majorité socialiste, qui se targue de moderniser le département.

La réalité est pourtant bien différente. Depuis 2008 et l’arrivée de la gauche à la tête du Lot-et-Garonne, les dépenses d’investissement sont passées de 82,7 millions € à 68,4 millions. Une baisse significative qui détonne avec le discours triomphaliste du Président du Conseil général.

Et non contente de réduire l’investissement, la majorité fait exploser la dette ! + 66 % d’augmentation depuis 2008. Une augmentation entretenue par la hausse continue des dépenses de fonctionnement, et qui pèsera tôt ou tard sur le portefeuille des contribuables. Mais peu importe, la majorité continue de s’attribuer des satisfecits que les Lot-et-Garonnais ne lui accordent pas.

Ce bilan désastreux, au niveau national comme au niveau départemental, devrait pourtant inciter les socialistes à plus de retenue et de pudeur face à la souffrance de nos concitoyens. Faire enfin preuve d’humilité serait une bonne résolution pour 2014.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - alainmerly47(at)gmail.com
www.facebook.com/avenirensemble47

(copie 6)


Novembre 2013

Novembre 2013

(copie 12)

Majorité

Le 7 octobre 2013, le Département est entré dans une nouvelle ère au service du Lot-et-Garonne et des Lot-et-Garonnais. Désormais, l’Assemblée départementale sera élue pour 6 ans. Entièrement renouvelée, elle comptera autant de femmes que d’hommes. La proximité et la ruralité, chevaux de bataille de notre majorité depuis 5 ans, seront pleinement respectées. Le gouvernement précédent avait fait du Département son bouc émissaire en le dépouillant de ses moyens d’agir et en remplaçant les actuels conseillers généraux par « un conseiller territorial » qui aurait été noyé à Bordeaux au sein d’une assemblée de 211 élus majoritairement désignés par les grandes villes de Bordeaux, Bayonne-Anglet-Biarritz et leurs agglomérations.

Nous avons toujours combattu cette vision technocratique, centralisatrice et urbaine complètement éloignée des préoccupations des administrés.
Tout au contraire, les nouveaux cantons lot-et-garonnais rétablissent de la justice territoriale en créant les conditions d’une meilleure représentation de nos concitoyens au sein de l’Assemblée départementale. C’est une modernisation de l’action publique locale sans précédent depuis 200 ans. Nous l’assumons aujourd’hui avec le courage et la détermination sans faille de construire un Lot-et Garonne plus juste, plus moderne et plus solidaire.
Une fois de plus, l’opposition a brillé par son absence de proposition ; refusant en bloc, un projet qui va pourtant dans le sens de l’histoire.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 11)

Opposition

Un redécoupage très politique

La majorité a beau parler de modernisation et de parité, c’est surtout ses intérêts politiques qu’elle a privilégiés dans ce redécoupage cantonal. Loin de favoriser le développement des territoires en accompagnant leur dynamique actuelle, cette nouvelle carte vise d’abord un objectif de court terme : favoriser les candidats socialistes aux élections cantonales de 2015.

Prenant délibérément les Lot-et-Garonnais pour des imbéciles, la gauche voulait nous faire croire qu’elle n’était pour rien dans ce redécoupage qui lui est pourtant bien favorable. Les élus du groupe d’opposition ne sont pas dupes de cette manipulation électorale et l’ont dénoncée avec vigueur. Ils se sont également insurgés contre l’absence totale de concertation sur cette nouvelle carte cantonale, alors même qu’elle entraîne un véritable bouleversement des territoires. Devant le refus de Pierre Camani de reporter le vote du Conseil général pour laisser le temps au dialogue, l’opposition a organisé elle-même des réunions de concertation avec les maires du département. Des réunions auxquelles a d’ailleurs participé Pierre Camani, preuve qu’il jugeait cette initiative nécessaire.

Mais que la majorité se rassure, cette cuisine électorale nauséabonde n’abusera pas les Lot-et-Garonnais.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - alainmerly47(at)gmail.com
www.facebook.com/avenirensemble47

(copie 13)


Septembre 2013

Septembre 2013

(copie 10)

Majorité

La « Garantie jeunes » est une nouvelle mesure permettant de lutter contre l’isolement et la grande précarité des moins de 25 ans. Ce dispositif leur permettra, par le biais d’un contrat d’engagement réciproque, de bénéficier d’une allocation et d’un accompagnement vers l’emploi. Il s’agit véritablement d’une mesure gagnant-gagnant destinée à des jeunes désireux de voir leur situation s’améliorer. Ses modalités de mises en oeuvre reflètent l’équilibre qui anime la majorité départementale et nationale : une nécessaire solidarité envers les plus fragiles doublée d’une responsabilité légitime refusant l’assistanat et basée sur le contrat et la confiance en la jeunesse.

Le Lot-et-Garonne a été retenu parmi les 10 territoires pilotes par le Gouvernement pour bénéficier de ce dispositif. C’est la reconnaissance incontestable d’un travail collectif entre notre majorité, l’État et les acteurs de l’emploi, Missions locales et entreprises.

Nous faisons plus que jamais confiance en la jeunesse car nous n’oublions pas qu’elle représente la France et le Lotet- Garonne de demain.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 72 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 9)

Opposition

Tout au long des congés d'été, les membres du Gouvernement et les cadres du Parti socialiste se sont exprimés sur la situation de la France. Et tout au long des congés d'été, les Français se sont légitimement interrogés : vivent-ils sur la même planète que nous ? Car à les entendre, la reprise est là, la production industrielle repart, la consommation reprend, la courbe du chômage va prochainement s'inverser. « Tout va très bien, Madame la Marquise... » Naïveté ou incompétence ? S'ils croient ce qu'ils disent, ils rêvent, mais s'ils ne le croient pas, ils mentent. Dans un cas comme dans l'autre, ils sont dangereux, car ils emmènent sans hésitation le pays dans le mur.

Lucides, près des trois quarts de nos concitoyens affirment ne pas faire confiance au Président de la République. Ce sont ceux qui ne vivent pas dans l'illusion, mais qui subissent la réalité au quotidien. Entrepreneurs, demandeurs d'emploi, familles, retraités, contribuables... Tous sont confrontés aux effets conjugués d'une crise qui dure et d'une politique socialiste contre-productive. Loin des pirouettes gouvernementales et de l'enfumage présidentiel, ils sont nombreux à réclamer maintenant ce changement qu'on leur promettait hier. On dirait bien, hélas, que ce n'est pas pour demain.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - costes.jeanlouis(at)gmail.com


Mai 2013 (copie 1)

Juillet 2013

(copie 4)

Majorité

Dimanche 23 juin, les électeurs de la troisième circonscription de Lot-et-Garonne ont préféré un candidat républicain avec lequel nous sommes en désaccord au candidat d’extrême droite dont nous combattons les idées. Nous en prenons acte, mais le vrai vainqueur de ce scrutin reste l’abstention massive et c’est cela la véritable crise de confiance qui doit nous alerter.

L’inacceptable progression du chômage et la baisse du pouvoir d’achat des jeunes, des classes moyennes et des retraités expliquent l’impatience légitime d’un grand nombre de nos concitoyens. C’est pourquoi, au Conseil général, nous garderons, coûte que coûte, le cap de l’emploi qui est la seule réponse possible. Au Gouvernement, la gauche s’emploie, elle aussi, à redresser la barre, mais depuis trop peu de temps. Il faut donc lui donner sa chance après tant d’années d’immobilisme, de renoncements et de politiques contre-productives.

Alors, le vrai courage, c’est d’affronter en face les difficultés auxquelles sont confrontés les Lot-et-Garonnais. Ce n’est pas de stigmatiser les élus locaux sans rien proposer de crédible comme le fait la droite départementale. Il n’y a qu’ainsi que nous pourrons faire gagner la démocratie et améliorer concrètement le quotidien des Lot-et-Garonnais.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

(copie 8)

Opposition

A l’occasion de l’examen de la première décision modificative budgétaire, Pierre Camani a présenté le compte administratif de l’année 2012. Comme nous l’avions annoncé lors du budget primitif, le bilan financier de la collectivité s’avère particulièrement inquiétant.

Les dépenses de fonctionnement ne sont absolument pas maîtrisées et augmentent toujours plus. Les investissements, eux, ne cessent de diminuer, alors qu’ils sont la base de l’avenir du département. La majorité socialiste creuse la dette dans des proportions vertigineuses : elle atteint désormais 213 millions d’euros.
Nos alertes de début d'année étaient malheureusement en dessous de la réalité. 2013 sera une année budgétaire noire pour le Département.

Parce que le Gouvernement fait la sourde oreille aux appels du peuple, le seul recours de nos concitoyens se trouve pourtant dans les instances locales. Mais bien loin de répondre à cet impératif, le Conseil général de Lot-et-Garonne est désormais à l’arrêt. Et la majorité socialiste s’obstine. Au lieu de se contenter de faire le constat d’une situation toujours plus difficile, peut-être Pierre Camani pourrait-il enfin prendre ses responsabilités et redresser la barre...

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - costes.jeanlouis(at)gmail.com


Mai 2013

Mai 2013

(copie 2)

Majorité

Le nouveau conseiller départemental, un élu rajeuni et ancré dans son territoire.

Conformément aux engagements du Président de la République, le Parlement a définitivement abrogé le conseiller territorial imaginé, en son temps, par Nicolas Sarkozy. Au faux prétexte de faire des économies, cet élu hybride, appelé à siéger au Conseil général et à la Région aurait immanquablement défait le lien de proximité indispensable au dialogue et à l’action de terrain dans un territoire rural comme le nôtre.

Pour autant, le Parlement a refusé l’immobilisme et a choisi de réformer en profondeur le mode d’élection des futurs « conseillers départementaux » en privilégiant un scrutin qui fera toute leur place aux femmes et qui respectera véritablement les intérêts de la ruralité. En 2015, nos concitoyens seront donc appelés à élire deux candidats - une femme et un homme - dans chaque canton. La carte des cantons aura été redessinée pour mieux prendre en compte les réalités démographiques d’aujourd’hui, sans pénaliser la représentation des Lot-et-Garonnais à l’Assemblée départementale.

Cette réforme préserve donc l’ancrage territorial des élus départementaux tout en favorisant la féminisation et le renouvellement des générations. Dans la période extrêmement difficile que nous traversons, nos concitoyens n’en seront que mieux écoutés et mieux protégés. La démocratie en sortira grandie.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr 

(copie 1)

Opposition

Le 21 mars dernier, Pierre Camani a présenté à l’assemblée départementale son projet de budget pour 2013, exercice délicat pour toutes les collectivités en cette période de crise.

En effet, les recettes tendent à diminuer, notamment du fait de décisions nationales lourdes de conséquences. Les dotations de l’État aux collectivités vont ainsi être réduites de 4,5 milliards d’euros en 2 ans ! Les dépenses, elles, continuent d’augmenter : transfert aux conseils généraux de toutes les politiques liées au handicap, réforme des rythmes scolaires, augmentation du RSA, et surtout, absence de solution pérenne pour le financement des prestations
sociales.

Dans ce contexte budgétaire contraint, on attendrait logiquement que la majorité se concentre sur les priorités des Lot-et-Garonnais : économie, emploi, pouvoir d’achat… Pourtant, elle nous parle de soutien aux « pâturages tournants dynamiques », d’approfondissement des « connaissances sur les zones humides », ou encore de la « réactualisation de l’inventaire de la flore sauvage ». Nous n’aurons décidément jamais les mêmes priorités. Le budget 2013 s’avère totalement déconnecté de la réalité.

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - costes.jeanlouis(at)gmail.com 

(copie 3)


Mars 2013

Mars 2013

(copie 6)

Majorité

La création de 150 000 logements sociaux chaque année est un engagement de François Hollande. En prévoyant, dans le cadre de la loi Duflot, la cession aux collectivités locales de terrains de l’État à des coûts modérés, allant jusqu’à la cession gratuite, le Gouvernement offre les moyens de répondre à cet engagement.

L’objectif visé est double : pallier le manque de logements mais aussi offrir de nouveaux marchés aux entreprises du BTP et à l’artisanat, fortement touchés par la crise économique. Les élus de la majorité soutiennent cette action mais ont appelé le Gouvernement à coupler ce dispositif avec le maintien de la TVA à 5 % pour la construction, la réhabilitation et la maintenance du parc HLM. En plus de répondre à une attente sociale importante, ces deux mesures permettront aux collectivités d’accroître leurs capacités d’investissement et provoqueront aussi l’émergence de nouveaux marchés pour le secteur du BTP. Ces débouchés économiques s’accompagneront également de nouveaux emplois sur nos territoires.

En 2012, grâce à son Plan départemental de l’Habitat, le Département a accompagné la construction de 149 logements, soit 2,7 fois plus qu’en 2011.

La majorité départementale croit en cette équation et ne doute pas que le Gouvernement saura répondre à cette attente commune.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

 

(copie 5)

Opposition

Le 25 février dernier, la majorité départementale a présenté ses orientations budgétaires pour 2013 : des orientations dangereuses appuyées sur un bilan désastreux.

En 2012, le Conseil général a vécu au dessus de ses moyens : ses dépenses de fonctionnement ont été supérieures aux recettes, et sa capacité d’autofinancement s ‘est effondrée de moitié en un an. Avec un niveau d’endettement inédit de 213 millions d’euros, la situation financière de notre collectivité est catastrophique. D’ailleurs, sans les restes des années précédentes, elle serait tout simplement déficitaire !

Au lieu de chercher à réaliser des économies structurelles indispensables, Pierre Camani a choisi de sacrifier les communes et les communautés de communes : baisse des aides à l’équipement, suppression de l’aide à la voirie... Comme le Gouvernement, il met en danger non seulement la qualité du service, mais aussi l’investissement public et donc, l’économie locale.

Loin de partager l’optimisme affiché par la gauche départementale, nous regrettons qu’elle n’ait pas le courage politique de reconnaître la gravité de la situation et de prendre les mesures nécessaires. Comme d’habitude, l’avenir nous donnera raison : espérons qu’il ne soit pas trop tard...

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - costes.jeanlouis(at)gmail.com

 

(copie 7)


Janvier 2013

Janvier 2013

Majorité

L’année 2012 s’est achevée sur de grandes décisions pour l’emploi. Des choix à la hauteur des difficultés que rencontre notre pays, des choix qui replacent au coeur de notre République notre Jeunesse, celle sans laquelle rien n’est envisageable. Assurer son avenir est un point qui rassemble au-delà des clivages politiques.
Les emplois d’avenir en sont un formidable exemple. Ils sont un des engagements de campagne de François Hollande, et sont, en ce début d’année, signés par de nombreuses collectivités y compris celles dirigées par des élus de l’opposition.

Le gouvernement a pris la mesure de la crise que traverse la France et a su instaurer une synergie gagnant gagnant entre État et collectivités. Ainsi, au niveau national, se sont 150 000 jeunes sans formation qui vont pouvoir accéder à un emploi stable avec une véritable formation.

A ces emplois, s’ajouteront les 500 000 contrats de générations qui permettront à autant de seniors d’être maintenus dans l’emploi jusqu’à la retraite. Ce combat pour une société plus juste se traduit dans cet acte de solidarité entre génération qui permet de transmettre l’expérience d’une vie au travail.

C’est en faisant confiance à notre Jeunesse, en l’accompagnant que nous combattrons de la meilleure manière le chômage. Les élus de la majorité soutiennent l’ensemble de ces actions et sont heureux de voir aujourd’hui les élus de l’opposition accompagner ce mouvement de redressement national. C’est avec ce nouvel élan que nous présentons à tous les lotet- garonnais nos meilleurs voeux pour l’année 2013.

Groupe de la majorité départementale
Tél. : 05 53 69 42 11 - lotetgaronnepourtous(at)cg47.fr

Opposition

2012 s’annonçait particulièrement difficile. La crise était installée et les écueils allaient être nombreux. Dans ce contexte, les promesses utopistes de changement et de « réenchantement du rêve » ont su séduire les Français, prenant le pas sur les efforts responsables et le sens de l’intérêt général.

Les conséquences, hélas, ont été immédiates. Les dispositifs destinés à soutenir la compétitivité des entreprises et le
pouvoir d’achat des ménages sont vidés de leur sens. Des taxes nouvelles sont inventées tous les jours. Les entreprises ferment ou délocalisent, le chômage augmente, le malaise social s’accentue. En parallèle, de nouvelles mesures accroissent les difficultés au lieu de les résoudre, entraînant la France dans un engrenage de dépenses publiques et de hausses d’impôts.

C’est ainsi que s’ouvre 2013. Ce ne sera pas une année facile et les combats seront plus nombreux encore. Nous avons jusqu’ici soutenu les réformes qui nous paraissaient justes et responsables. Nous combattrons résolument toutes celles qui mettent en danger les équilibres économiques, sociaux et territoriaux de notre pays. Que les Lot-et-Garonnais en soient sûrs : notre détermination à défendre leurs intérêts ne faiblit pas.

Bonne année 2013 à toutes et à tous !

Groupe d’opposition L’Avenir Ensemble
Tél. : 05 53 98 52 00 - costes.jeanlouis(at)gmail.com