Raccourcis:

Accueil > Espace presse > Communiqués de presse > Détail

  • Imprimer

09/02/2018

Révision de la carte des zones défavorisées

Une première victoire pour l’agriculture lot-et-garonnaise

La redéfinition des zones soumises à contraintes naturelles (ZSCN) et des zones soumises à contraintes spécifiques (ZSCS), a suscité un vif et légitime émoi au sein de la profession agricole dans notre département. En témoignent les importantes manifestations et mobilisations organisées ces derniers jours par les agriculteurs de Lot-et-Garonne et plus largement du grand sud-ouest.

Il s’agit d’un enjeu majeur pour le Lot-et-Garonne. De nombreux dispositifs de soutien s’adossaient aux zones défavorisées, permettant de compenser ce que la géographie imposait comme handicaps. En effet, les propositions initiales étaient dramatiques pour l’agriculture lot-et-garonnaise car la perte de l’indemnité compensatrice de handicaps naturels (ICHN) induite aurait constitué un préjudice insurmontable pour de nombreux agriculteurs de Lot-et-Garonne, notamment chez les éleveurs.

Dès les premières annonces gouvernementales en 2017, le Département s’est mobilisé aux côtés des agriculteurs afin que la carte des zones défavorisées soit révisée. Il a ainsi interpellé à plusieurs reprises le Ministre de l’Agriculture sur ce sujet par courriers et une motion a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée départementale en mars 2017 afin de faire entendre la voix du Lot-et-Garonne, ce qui avait été le cas mais qui a été remis en cause en décembre dernier.

Suite à la rencontre au Ministère de l’Agriculture mercredi dernier, en présence du Département de Lot-et-Garonne et des syndicats agricoles des Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, les lignes ont bougé et le projet de carte des zones défavorisées est aujourd’hui très positif, avec plus de communes éligibles qu’auparavant, même si le doute persiste sur quelques communes. La nouvelle carte a été approuvée définitivement ce vendredi matin par le Gouvernement.

Pierre Camani, président du Conseil départemental, et Raymond Girardi, vice-président en charge de l’Agriculture se réjouissent de cette avancée majeure : « Collectivement, avec les représentants des syndicats agricoles, les parlementaires et les pouvoirs publics, nous sommes parvenus à mettre l’Etat devant ses responsabilités et à le convaincre de revoir ses propositions. Cette carte va être maintenant soumise à l’Union européenne. Aussi, la mobilisation de tous les partenaires impliqués sur ce sujet doit rester totale jusqu’à la confirmation définitive d’un zonage favorable à l’agriculture de notre département » concluent-ils.

Téléchargez le communiqué de presse au format pdf

Autres communiqués de presse

Création d'un giratoire : croisement de la D7208 et D668

Les travaux de création d’un giratoire au...[En savoir plus]

Réponse au Syndicat SUD

« Il n’est pas question de faire des économies...[En savoir plus]

Défendre la pérennité du dispositif travailleurs occasionnels et demandeurs d'emploi

La suppression annoncée au 1er janvier 2019 d’une...[En savoir plus]

Voie verte du Livradais

Les travaux de la section Sainte-Livrade-sur-Lot...[En savoir plus]